Pack Up Your Gear and Have a Pedal-Powered Snow Day | BTV Magazine | Seven Days | Vermont's Independent Voice

Local Guides » BTV Magazine

Pack Up Your Gear and Have a Pedal-Powered Snow Day

by and

comment
ski-bike1.jpg

Version française

Do you love skiing? And cycling? Then why not put the two together? With Vermont's abundance of unique alpine and Nordic ski areas, its quiet back roads and an extensive network of mountain bike trails, the state is a true gem for skiers and cyclists. And while it's fun in early spring to set off on an afternoon bike ride after a morning ski, it's an even greater adventure to take it to another level: going skiing by bicycle.

Every season, we look forward to a pedal-powered skiing adventure as a springtime rite of passage in Vermont. We usually wait until late March or early April, when snowy roads, bitterly cold weather and limited daylight are behind us. It's a simple and beautiful concept: We get to enjoy our first good bike ride of the season, we spend much of the day skiing and we leave the car behind.

"It's refreshing to experience so much time in the mountains — on skis, on your bike — under your own power," says Vermonter Forrest Twombly, recalling just such a day of backcountry riding and skiing last spring. "It's also incredibly satisfying," he adds.

BRIAN MOHR/EMBER PHOTOGRAPHY
  • Brian Mohr/Ember Photography

It starts with little more than a fair-weather forecast — and a mighty breakfast. Our favorite: homemade waffles with lots of wild berries, some bacon and fresh Vermont maple syrup, and hot, steel-cut oats on the side. With bellies full, we prep our bikes, load our ski gear — strapping skis, boots and packs onto a simple bike trailer (we suggest a BOB), or to cargo racks on the bike — and pedal away.

If there is still a good snow pack in early spring at lower elevations, various options for Nordic and backcountry skiing exist in many parts of Vermont. Even open fields and farms can be a great alternative when we've only got a couple of hours. It's hard to beat rolling down the hill on our bikes, dropping off our empty milk bottles at our neighbor's farm and skiing a few runs with our backcountry gear in a scenic, sloping pasture.

If we've got a full day free, we head for the big mountains. Both Mad River Glen and Sugarbush ski areas are just a little more than an hour's bike ride from our home. Several Nordic ski centers and backcountry trailheads are also reachable within that time frame. Midsummer, when we're in peak cycling shape, this ride is like a walk in the park. In early spring — and towing 30 pounds of ski gear — it requires a bit more effort.

BRIAN MOHR
  • Brian Mohr

Still, as long as we pace ourselves and get an early start, we can enjoy a day of skiing with friends and still have time and energy for the trip home. (Of course, if you're a visitor, you could also do this from any number of Vermont B&Bs, or pile ski gear and bikes into your car and start from any nearby village.) Which is more fun — the skiing or the cycling? "I guess it depends on how good the skiing is," Twombly equivocates.

We'd say both.

After skiing, we can only hope that sunshine will prevail as we coast into the valley below, bound for home. We might stop for a bite eat or a splash in the river, or we simply keep it rolling in order to catch the sunset from home — where our car is parked and a warm fire, a hot bath and a tasty bowl of soup awaits.

Brian Mohr and Emily Johnson contribute regularly to outdoor publications. They live in Moretown. emberphoto.com

Préparez votre équipement et partez faire du ski à vélo

Vous aimez skier? Et faire du vélo? Alors, pourquoi ne pas réunir les deux sports? Avec ses innombrables pistes de ski de fond et centres de ski alpin, ses petites routes tranquilles et son réseau étendu de sentiers de vélo de montagne, le Vermont est un véritable paradis pour les skieurs et les cyclistes. Et s’il est formidable, au début du printemps, de pouvoir faire une balade à vélo l’après-midi après avoir fait du ski le matin, il est encore plus stimulant de carrément pouvoir aller skier à vélo.

Chaque saison, nous nous réjouissons à l’idée de partir faire du ski à vélo; c’est en quelque sorte un rite de passage printanier au Vermont. Nous attendons habituellement la fin mars ou le début avril, lorsque les routes enneigées, le froid cinglant et les journées trop courtes sont derrière nous. C’est un joli concept, tout simple : nous faisons notre première sortie de vélo de la saison, passons une bonne partie de la journée à skier et n’avons pas à prendre notre voiture.

« C’est régénérant de passer autant de temps dans les montagnes – à ski et à vélo – en ne comptant que sur soi-même », dit le Vermontois Forrest Twombly, qui raconte une journée de vélo et de ski au printemps dernier.

« C’est également une immense satisfaction. »

Tout ce qu’il faut au départ, c’est un bulletin météo favorable – et un petit-déjeuner costaud. Notre menu préféré : gaufres maison aux petits fruits, bacon et sirop d’érable local de l’année, accompagnés d’un bol de gruau bien chaud. Une fois l’estomac bien rempli, nous préparons nos vélos, installons notre équipement de ski – en fixant les skis, les bottes et les sacs sur une simple remorque de vélo (de type « BOB ») ou sur des porte-bagages – et… en route!

S’il reste encore de la neige en altitude au début du printemps, beaucoup d’options s’offrent à nous dans diverses régions du Vermont pour faire du ski de fond ou du ski alpin. Même les grands champs et les domaines agricoles peuvent convenir lorsque nous ne disposons que d’une heure ou deux. Il est difficile de trouver mieux que de faire une belle descente à vélo, laisser ses bouteilles de lait vides à la ferme de son voisin et faire une belle balade à ski dans l’arrière-pays.

Si nous avons toute la journée, nous allons jusqu’aux montagnes plus hautes. Mad River Glen et Sugarbush sont à un peu plus d’une heure de vélo de chez nous. Plusieurs centres de ski de fond et départs de sentiers vers l’arrière-pays sont également à cette distance. Au milieu de l’été, lorsque nous sommes au meilleur de notre forme, c’est un trajet ultrafacile. Au début du printemps, avec près de 15 kilos d’équipement de ski à traîner, c’est un peu plus exigeant.

Cela dit, si nous ne cherchons pas à aller trop vite et que nous partons de bonne heure, nous pouvons faire une journée de ski avec des amis et avoir assez de temps et d’énergie pour faire le trajet de retour à la maison. (Évidemment, si vous venez d’ailleurs, vous pouvez vivre la même expérience à partir d’un B&B du Vermont ou encore emporter votre équipement de ski et votre vélo dans la voiture et prendre le départ dans un village voisin.) Qu’est-ce qui est le plus agréable, le ski ou le vélo? « Je crois que ça dépend des conditions de ski », répond Forrest Twombly.

Nous, nous dirions… les deux.

Après le ski, il reste à espérer que le soleil brille pendant que nous redescendons dans la vallée, vers chez nous. Nous nous arrêtons parfois pour prendre une bouchée ou sauter dans la rivière. Il nous arrive aussi de rouler sans faire de pause pour réussir à attraper le coucher de soleil à la maison, où nous attendent un feu de cheminée, un bain chaud et un bon bol de soupe. Et notre voiture est toujours à sa place.

Brian Mohr et Emily Johnson écrivent régulièrement pour divers médias de plein air. Ils habitent à Moretown. emberphoto.com
The original print version of this article was headlined "Counting Crows... And Everything Else"

Add a comment

Seven Days moderates comments in order to ensure a civil environment. Please treat the comments section as you would a town meeting, dinner party or classroom discussion. In other words, keep commenting classy! Read our guidelines...

Note: Comments are limited to 300 words.